l'association

http://www.lab-elle.org/images/uploads/contenu/famille-herisson.jpg

Préambule

Les albums illustrés pour enfants publiés actuellement présentent un manque du côté du féminin:

  • Quantitativement, les héroïnes sont nettement moins nombreuses que les héros.
  • Qualitativement, les personnages de sexe féminin sont présentés de manière très stéréotypée et peu valorisée, contrairement aux personnages de sexe masculin.
  • Comparativement, on trouve des personnages de filles valorisées à travers des activités étiquetées «masculines», le contraire par contre est souvent prétexte à moqueries.

Ces manques ont au moins deux implications:

  • Premièrement, d’un point de vue quantitatif, cela engendre un moindre choix pour les filles, parmi les figures d’identification, car les enfants des deux sexes préfèrent lire des histoires avec un personnage de leur propre sexe.
  • Deuxièmement, de manière générale, le sexisme présent dans les livres pour enfants contribue à renforcer les stéréotypes de genre. En effet, ce n’est que vers 5–7 ans que les enfants intègrent que le sexe d’un individu est une donnée biologique. Avant cet âge, les enfants sont convaincus que l’on est une fille ou un garçon en fonction de ses comportements, attitudes, apparences. Aussi vont-ils accorder une attention particulière à leur environnement social –jouets, livres et autres médias pour enfants– pour essayer de décrypter, de déduire ce qui relève de chaque sexe, afin de pouvoir s’y conformer. Or, l’ensemble des albums illustrés pour enfants donnent une représentation de la réalité plus stéréotypée que la réalité elle-même, sans tenir compte de son évolution, plus particulièrement concernant les rôles associés aux femmes.
http://www.lab-elle.org/images/uploads/contenu/Fille-Garcon-SocDiff.jpg

La revue scientifique

Dafflon Novelle, A. Littérature enfantine: entre images et sexisme. In Filles-garçons. Socialisation différenciée? Grenoble: Presses universitaires de Grenoble, 2006.
Avec une préface de Mme Micheline Calmy-Rey, Conseillère fédérale.

http://www.lab-elle.org/images/uploads/contenu/autocollant-label.jpg

La réponse de l’association lab-elle à ces constats

Afin de permettre à chacun et à chacune de faire des choix qui ne soient pas dictés par les stéréotypes de genre, il est important de proposer aux enfants des albums qui contiennent des représentations d’hommes et de femmes, de garçons et de filles, non figés dans des rôles cloisonnés. De tels livres, même rares, existent!

Pourquoi ne pas les mettre en évidence avec un label pour des «albums attentifs aux potentiels féminins»?

L’objectif de ce label est d’attirer des lecteur-trices de Suisse romande sur le fait que les livres pour enfants véhiculent encore des représentations stéréotypées du masculin et du féminin.

Or, c’est souvent par ignorance, et non par mauvaise volonté, que les stéréotypes de genre se reproduisent. Il faut donc rendre visibles les efforts faits pour les éliminer.

http://lab-elle.org/images/uploads/livres/vignettes/JeSuisAbsolumentTropPetite.jpg

Les objectifs de l’association lab-elle

L’association lab-elle a été créée en novembre 2006 et poursuit plusieurs buts à travers les projets qu’elle développe:

  • Mise en évidence, grâce à un label, des albums illustrés pour enfants qui présentent le féminin de manière valorisée, ouvrent les horizons aussi bien des filles que des garçons, offrent une part belle à la diversité et permettent ainsi aux enfants de développer leur personnalité et leurs potentiels, librement, sans être restreints par des stéréotypes de genre.
  • Prise de conscience par un large public que les livres pour enfants publiés actuellement proposent des histoires beaucoup plus stéréotypées que la réalité elle-même; ce décalage porte à conséquence pour le développement des enfants et les choix qu’ils effectuent pour leur avenir.
  • Sensibilisation au fait qu’il est important de promouvoir l’égalité entre les sexes dès l’enfance plutôt que consacrer toute l’énergie à réparer des inégalités entre hommes et femmes – plafond de verre, lutte contre la violence, inégalité salariale, orientation professionnelle, etc.
  • Promotion de la lecture: à l’école, l’apprentissage de la lecture se fait très majoritairement à l’aide de livres pour enfants.

L’association poursuit ses buts grâce à une active stratégie de communication et le développement de différents projets. Elle fonctionne grâce aux divers dons des collectivités publiques ou privées qu’elle reçoit.

Le public cible

  • les lecteurs-trices enfants et adultes
  • les parents, grands-parents, oncles et tantes, etc.
  • les professionnel-le-s du livre
  • les professionnel-le-s de l’enfance
  • les professionnel-le-s de l’éducation
  • toute personne en contact avec des enfants et/ou de la littérature enfantine

La structure de l’association lab-elle

L’association lab-elle est une association romande à but non lucratif.

Comité

  • .(JavaScript must be enabled to view this email address)
    Présidente
  • .(JavaScript must be enabled to view this email address)
    Vice-présidente
  • .(JavaScript must be enabled to view this email address)
    Trésorier

Siège

Association lab-elle
Perrault-de-Jotemps 7
1217 Meyrin – GE

.(JavaScript must be enabled to view this email address)

 
mascotte de lab-elle
mascotte de l'association lab-elle logo de l'association lab-elle